La carte de l'époque du comté mentionne une CHAPELLE en ruine au sud du clocher de CODENBORN ; c'est à notre connaissance le seul document mentionnant cette chapelle située au bord de la voie romaine ; elle a donné le nom à ce lieu-dit, et au lotissement de Nousseviller ; un calvaire a été érigé à cet endroit en 1834.

Pendant la révolution de 1789 le village avait 120 habitants et du mettre 19 hommes à la disposition de la garde nationale de FORBACH.
Les habitants avaient des privilèges : la comtesse ne leur imposait pas de taxe pour la glandée.

Après la révolution en 1790 les réformes administratives furent d'une importance capitale pour le village qui était une commune et une paroisse autonome ; le 14 mars 1790 la commune fur rattachée au canton de Forbach, district de Sarreguemines, département de la Moselle.
Les registres de l'état civil tenus jusqu'alors par le curé, furent ouverts en mairie et Nicolas COSAR est devenu maire (son père Michel est nommé maire de Nousseviller).

Après la confiscation des biens de l'église et la vente de ses terres et même du presbytère, la PAROISSE fut rattachée à celle de Nousseviller le 15 octobre 1808.
Et, cinq ans après, le 1er février 1813, le Maire Nicolas COSAR suite aux restructurations voulues par Napoléon 1er, a du accepter à son tour le rattachement de la commune à celle de Nousseviller.

Ainsi, CADENBRONN perdit définitivement son autonomie communale et paroissiale et devint «annexe de NOUSSEVILLER ».
N.B. - La fusion ne fut pas trop douloureuse pour les Cadenbronner, leur Maire, Nicolas COSAR, étant devenu le premier MAGISTRAT de la «grossgemeinde » qui avait déjà HUNDLING et METZING comme annexes.


                                                                               <<  RETOUR <<